jeudi 17 avril 2014

Baby-sitting

Franck se voit confier le fils de son patron pour le week-end. Le gamin est imbuvable et les potes de Rémy ont décidé de fêter ses 30 ans coûte que coûte. Le lendemain, au milieu de leur maison saccagée, le patron et son épouse découvrent hallucinés les images tournées pendant la soirée.


Le scénario fait défiler les blagues potaches et fuser les répliques marrantes mais reste prévisible et déjà-vu tant au niveau de l'humour que du mini "fond" tiré à grosses ficelles. Les personnages sont caricaturaux et tous plus crétins les uns que les autres -et donc pas crédibles. Restent des acteurs sympathiques, surtout Philippe Lachau et Alice David, et visiblement complices. Et puis, comme je l'ai dit à la personne : quand un type a des amis pareils et qu'en plus il les suit dans leurs délires débiles, il mérite toutes les emmerdes qui lui tombent dessus. J'avoue ne pas comprendre les critiques presse dithyrambiques : il n'y a pas de quoi fouetter un chat mais ça détend.

5/10

lundi 14 avril 2014

Les yeux jaunes des crocodiles

Joséphine, historienne spécialisée dans le XIIème siècle, et Iris, outrageusement belle, menant une vie de parisienne aisée et futile sont deux sœurs diamétralement opposées. Un soir, lors d’un dîner mondain, Iris se vante d’écrire un roman. Prise dans son mensonge, elle persuade sa sœur, abandonnée par son mari et couverte de dettes, d’écrire ce roman qu’Iris signera, lui laissant l’argent. Le succès du livre va changer à jamais leur relation et transformer radicalement leurs vies.


D'abord, les personnages sont intéressants et attachants, parce qu'ils sont assez fouillés, pas manichéens et plein de failles. Iris, interprétée par une Emmanuelle Béart séductrice et séduisante, ment, tout le temps, à tout le monde et surtout à elle-même, ressemblant de plus en plus à sa mère monstrueuse. Jo, interprétée par Julie Depardieu, lumineuse et touchante, est généreuse, dépassée, courageuse. Le mari d'Iris, joué par un Patrick Bruel trouble qui tient là l'un de ses meilleurs rôles de ces dernières années, est le soutien discret et efficace de sa belle-sœur. Hortense, la fille de Jo est campée par Alice Isaaz, parfaite en petite peste à tendance pimbêche. Jacques Weber et Karole Rocher forment un couple attachant face à Edith Scob en ignoble vieille peau. Vers le milieu, il y a une petite baisse de rythme mais dans l'ensemble, le film tient la route et le rythme. De nombreuses répliques sont drôles et percutantes, certaines scènes sont touchantes, l'émotion affleure, mais sans pathos. On suit avec intérêt et plaisir cette famille dysfonctionnelle au travers des aléas du quotidien, de l'adolescence, des relations fraternelles... Ce film donne envie de lire le livre, un bon point de plus pour lui.

8,5/10

dimanche 13 avril 2014

Apprenti gigolo

Deux amis, l'un libraire, Murray, l'autre fleuriste à mi-temps, Fioravante, ont des problèmes d'argent. Le premier devient le mac du second pour arrondir leurs fins de mois respectives. Ils feront le bonheur de leurs clientes, des femmes qui s'ennuient ou sont seules.
 
C'est un petit film -hommage évident à ceux de Woody Allen- mélancolique, tendre, amusant, portant avec intelligence sur la solitude, le sexe, l'amitié, le deuil et le conformisme. Il n'est jamais vulgaire malgré le sujet. Il est assez fin, fait souvent sourire, émeut parfois. Dommage, il ne fait pas vraiment rire, la faute peut-être à la bande annonce qui dévoile une partie très importante du film et laisse peu de place à la surprise. John Turturro, plein de charme, est parfait en sympathique fleuriste, calme et réconfortant, philosophe sur les bords. Il est soutenu par un Woody Allen en forme, une Sharon Stone sublime, une Vanessa Paradis touchante et un Liev Schreiber un poil flippant. Quelques moments de flottement sont à déplorer, sans doute à cause du scénario qui aurait dû être plus étoffé. C'est charmant, plein de délicatesse, accompagné par une B.O au top. Bref, un film très sympa mais pas totalement abouti.
7/10