samedi 5 juillet 2014

Duo d'escrocs

Richard Jones se rend à son bureau pour sa dernière semaine de travail. Il découvre qu’un trader a mis sa société en faillite, anéantissant au passage son plan de retraite ainsi que celui de ses employés et de son ex épouse. Il fait appel à cette dernière pour partir à la recherche de l’homme d’affaire véreux.

Le film est une aimable comédie britanique, plutôt drôle, souvent loufoque voire carrément invraisemblable. Ce n'est pas grave, on est emporté par l'enthousiasme des acteurs, notamment Pierce Brosnan et Emma Thompson qui cabotinent avec plaisir. Celia Imrie et Timothy Spall sont au diapason. Louise Bourgoin joue les godiches lucides et Laurent Lafitte (qui s'auto-double avec difficulté) un salaud capitaliste. Il ne s'agit pas tant de pensions volées, prétextes à des aventures rocambolesques dans de beaux paysages français, que de quinquagénaires en bout de course que leur vie ennuie et qui cherchent un second souffle. Il y a du rythme, on s'amuse ; c'est pétillant et léger mais guère piquant.

7/10

dimanche 29 juin 2014

Transcendance

Un groupe de scientifiques tente de concevoir la première vrai intelligence artificielle. Ils doivent faire face aux attaques de terroristes anti-technologies qui voient dans ce projet une menace pour l’espèce humaine. Lorsque le scientifique à la tête du projet est assassiné, sa femme « transcende » l’esprit de son mari dans un super ordinateur. Pouvant désormais contrôler tous les réseaux liés à internet, il devient ainsi quasi omnipotent. Mais comment l’arrêter s’il perdait ce qui lui reste d’humanité ?
 
L'amour peut-il transcender la mort ? Jusqu'où est-on capable d'aller pour sauver ceux qu'on aime ? Jusqu'à franchir les limites de l'éthique ? Jusqu'à les trahir ? Voilà les questions passionnantes posées par le film qui souffre toutefois d'un manque de rebondissement et de rythme. Ce dernier a l'avantage de ne pas donner de réponse définitive et de ne pas être manichéen, tous ont de bonnes intentions mais usent de moyens condamnables. Dommage qu'il laisse une impression de superficialité. La question du libre-arbitre est posée mais pas assez détaillée.Visuellement, le film offre une belle esthétique. Outre des paysages sublimes, les effets spéciaux sont soignés et la photographie est impeccable. Sur le fond, le questionnement est très intellectuel, porté par les expressions des acteurs. La tension naît grâce au talent de Rebecca Hall -intéressante malgré un personnage parfois agaçant-, de Paul Bettany -émouvant- et de Johnny Depp -enfin sobre- mais ne dépasse jamais un niveau assez bas. Malgré les enjeux, le fait d'avoir montré la fin dès le début atténue l'intérêt que l'on porte aux personnages. L'extrapolation scientifique me parait trop importante pour être tout à fait crédible dans la 2ème partie du film et certains procédés me semblent terriblement nébuleux.
 
6,5/10