samedi 6 septembre 2014

Le palmarès de la Mostra de Venise

La Mostra de Venise ou le festival international du film de Venise (en italien : Mostra internazionale d'arte cinematografica di Venezia) est un festival de cinéma qui se déroule tous les ans en septembre, dans le Palais du cinéma, au Lido de Venise. Sa première édition a eu lieu en 1932.
Depuis 2004, les films sont présentés à la Mostra dans le cadre de quatre sections : In concorso (compétition), Orizzonti (Horizons), La Settimana della Critica (Semaine de la critique) et Giornate degli Autori, également appelé Venice Days (équivalent de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes).
Le palmarès complet du 71ème festival de cinéma de la Mostra de Venise :

Lion d'Or : A Pigeon Sat on a Branch Reflecting on Existence de Roy Andersson
Lion d'Argent du Meilleur Réalisateur : Andreï Konchalovski pour The Postman's White Nights
Grand Prix du Jury : The Look of Silence de Joshua Oppenheimer
Coupe Volpi de la Meilleure Interprète Féminine : Alba Rohrwacher pour Hungry Hearts de Saverio Costanzo
Coupe Volpi du Meilleur Interprète Masculin : Adam Driver pour Hungry Hearts de Saverio Costanzo
Prix Marcello Mastroianni du meilleur jeune interprète : Romain Paul pour Le Dernier Coup de Marteau d'Alix Delaporte
Prix Osella pour le meilleur scénario : Rakhshan Bani-Etemad & Farid Mostafavi pour Ghesseha (Tales)
Prix spécial du jury : Sivas de Kaan Mujdeci
Prix Orizzonti : Court de Chaitanya Tamhane
Prix Luigi de Laurentiis du 1er film : Court de Chaitanya Tamhane

Évidemment, je n'ai vu aucun de ces films et n'ai donc aucun avis. Peut-être plus tard...

lundi 1 septembre 2014

Hercule

Demi-dieu légendaire, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône.


Après la prise de tête d'hier, j'avais besoin de reposer mes pauvres neurones irradiés. C'est fait. Hercule est un film sympathique, qui ne se prend pas au sérieux. Et oui, il est drôle grâce à des dialogues fun. Les scènes de combats, voire de bataille, sont bien réalisées, les effets spéciaux tout à fait corrects sans être extraordinaires et malgré quelques raccords hasardeux (la statue s'écrase sur les escaliers, ah non, un précipice vertigineux, ah non, les escaliers finalement). Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il y a du suspense mais je dois avouer que je n'avais pas vu venir le retournement de situation vers la fin du 2ème tiers du film, même si je me demandais comment ils allaient combler le tiers restant (j'avais mis mes neurones au repos j'ai dit !). L'idée de faire du personnage un mercenaire dont la légende est largement amplifiée par le neveu publicitaire en herbe change un peu du péplum habituel même si le scénario n'évite ni les clichés, ni les caricatures. Dwayne Johnson n'est pas mauvais mais un peu trop monolithique quand même. Rufus Sewell en bras droit séduisant, Aksel Hennie, en dingue attachant, Ingrid Bolso Berdal, en guerrière terriblement adroite jamais à court de flèches, et Ian McShane en vieux sage, sont bien plus intéressants. Respect de la mythologie grecque ? Heu... Du langage de l'époque ? Heu... Des vêtements de l'époque... Heu... mais les costumes sont beaux. Grâce à une mise en scène énergique et des personnages somme toute attachants malgré leur caractère trop lisse, on ne s'ennuie pas. De toute évidence, ça ne casse pas des briques, mais au final on est divertit, c'est le principal.

6/10

dimanche 31 août 2014

Enemy

Adam, un professeur discret, mène une vie paisible avec sa fiancée Mary. Un jour qu'il découvre son sosie parfait en la personne d’Anthony, acteur, il ressent un trouble profond. Il commence alors à observer à distance la vie de cet homme et de sa mystérieuse femme enceinte. Puis Adam se met à imaginer les plus stupéfiants scénarios... pour lui et pour son propre couple.


Bon. Je n'ai absolument rien compris, de la première à la dernière scène. Rien de rien. La première scène est bizarre, malsaine et flippante. La dernière aussi. Entre ? Le film est glauque, peu dialogué alors que qu'une musique stressante, parfois hors de propos, est omniprésente, genre Hitchcock avant un meurtre, sauf qu'il ne se passe rien. On se demande quand le film va commencer. Jamais. Il ne décolle jamais. La réalisation est prétentieuse et se prend terriblement au sérieux. Le comportement des personnages est incompréhensible. Jake Gyllenhaal, Mélanie Laurent et Sarah Gadon jouent bien, enfin je crois parce que dans la mesure où je n'ai rien compris, je ne suis pas sûre de pouvoir correctement juger leur prestation. Le film met mal à l'aise et la fin ne résout rien. D'un point de vue plus technique, la lumière et les couleurs sont moches, certaines scènes paraissent inutiles. On échafaude des tas d'hypothèses, pendant le film puisqu'on s'ennuie terriblement. Sans réponse probante. Totalement hermétique pour moi et je ne crois pas qu'un bon film nécessite des recherches sur internet. D'ailleurs après explication (vive google), le film paraît toujours aussi nul, la faute au montage, au manque de rythme, à l'aspect particulièrement tordu de la chose.

1/10