jeudi 25 septembre 2014

Avant d'aller dormir

Suite à un accident quatorze ans plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille sans se souvenir de rien. Chaque matin, Ben, son mari, lui raconte leur vie. Son neuropsychiatre, le Dr. Nasch, lui conseille de tenir un journal vidéo afin d'enregistrer les informations qu'elle réunit peu à peu.


Je ne m'attendais pas à grand chose, sinon peut-être à quelque chose d'un peu compliqué qui risquait d'être répétitif. Et bien pas du tout. Le récit est assez simple malgré les fausses pistes et le réalisateur parvient à éviter les répétitions lassantes. Le film commence comme un drame mâtiné d'enquête avant de tourner sans prévenir au thriller prenant, assez tendu. Dans une ambiance froide, on s'enfonce dans la mémoire de Christine, dans sa vie intime, au fur et à mesure de ses découvertes. Nicole Kidman est impeccable en femme fragilisée mais néanmoins déterminée à se retrouver. Colin Firth est surprenant mais toujours talentueux. Mark Strong, charismatique, campe un mystérieux médecin. Dommage que la mise en scène soit trop classique car les thèmes abordés, le couple, la mémoire, l'enfermement, sont intéressants. Je regrette également la fin, trop facile.

7/10


 

Maudit karma de David Safier

J'avais déjà vu la couverture de ce livre plusieurs fois, je ne m'étais pas attardée. Et puis j'ai dû choisir un livre pour un trajet en train et je suis retombée sur cette couverture. Cette fois, je l'ai pris, avec deux autres qui me semblaient tous convenir à mon voyage.
  
 
Kim Lange choisit d'aller recevoir son prix de meilleure présentatrice télé le jour de l'anniversaire de sa fille Lilly qu'elle fêtera avec elle le lendemain... Mais elle meurt le soir même, écrasée par un débris de station spatiale. Dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a trop mal agi dans sa vie et a accumulé beaucoup de mauvais karma. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d'insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l'échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long et les obstacles nombreux…
 
 
 
David Safier (1966 - ) est un écrivain allemand. Après le lycée, il étudie d'abord le journalisme. Son expérience de la rédaction lui permet de poursuivre à la radio et la télévision, entre autres, Radio Bremen. Depuis 1996, il travaille comme scénariste et romancier. Il a publié plusieurs romans, tous traduits en français. En 2003, il reçoit le Prix Adolf-Grimme dans la catégorie des fictions et de divertissement pour la série Berlin, Berlin.
 
Au début de ma lecture, j'ai été surprise, je ne m'attendais pas à trouver ce roman aussi drôle. Or, on s'amuse beaucoup en le lisant, ce qui, il faut bien l'admettre, ne prend guère de temps. Ça se lit rapidement car l'écriture est fluide et les rebondissements réguliers.. Certaines réflexions sont vraiment marrantes, d'autres, plus acides, sont aussi très justes. On s'attache à cette femme imparfaite, pleine de défauts, qui peu à peu comprend ses erreurs et tente de rattraper ses fautes, tout en ne cessant jamais d'être assez égoïste. L'idée d'introduire Casanova et son journal est originale et plutôt marrante.
Certes, une partie des développements est prévisible mais on s'en fiche un peu tant on veut savoir comment Kim va réussir à s'en sortir malgré son handicap de départ, à savoir son caractère de chien. Certains passages auraient mérité d'être plus longs, comme la rétrogradation et la remontée qui sont évoquées en à peine quelques pages. La fin n'est pas très morale mais joyeuse, comme toute cette lecture. Au final, c'est léger, divertissant, une petite bulle de confort dans un train.
 
7/10