lundi 14 décembre 2015

Strictly criminal / Black mass

South Boston dans les 70’s. L'agent du FBI John Connolly convainc le caïd irlandais James "Whitey" Bulger de collaborer avec l'agence fédérale afin d'éliminer un ennemi commun : la mafia italienne. Le film retrace l'histoire vraie de cette alliance contre nature qui a dégénéré.



C’est plutôt un bon film. Dommage qu’il manque de punch. Je ne me suis pas ennuyée mais je n’étais pas emportée, loin d’être à fond dedans, d’autant que le début prend longuement le temps de l’exposition. Le film repose principalement sur les acteurs. Johnny Depp, glaçant, campe, sans mimique (alléluia), mais avec lentilles bleues, un petit caïd qui devient grand et dérive, un homme violent avec un sens de l’honneur et de l’humour tout à fait particulier. Joel Edgerton joue avec vérité un agent du FBI qui a tout de l’escroc minable. Benedict Cumberbatch est, quant à lui, le frère sénateur, gendre idéal, bon frère, loin d’être idiot, et ce avec beaucoup de classe. Dakota Johnson et Julianne Nicholson apportent une touche de féminité et de bon sens dans cette bande de cinglés ayant un cimetière personnel. Les seconds rôles, tous bons, soulignent la qualité de la reconstitution des seventies dans ce quartier pauvre et corrompu. Toutefois, leur profusion gêne le scénario trop peu tendu. Un mot en faveur de la bande-annonce pour une fois : elle ne dévoile presque rien. Scott Cooper propose un polar classique et efficace.

6,5/10