samedi 16 janvier 2016

Charleston d'Alexandra Ripley

Un magazine vantait ce livre, c'était resté dans un coin de ma tête. Je l'ai donc achetée quand je l'ai vu sur un étal de librairie.
Charleston 1860. Ville d'extravagance où l'on s'enivre de plaisirs et de luxe. Ville bientôt déchirée par la guerre de Sécession, ses violences et ses larmes. On suit la famille Tradd sur quarante ans, ses joies, ses peines, ses héroïsmes, ses bassesses...

Alexandra Ripley (1934 – 2004) est une écrivaine américaine principalement connue pour Scarlett, la première suite officielle du roman Autant en emporte le vent écrit par Margaret Mitchell.

Je ne l'aurais pas cru mais j'ai adoré. J'ai même annulé une séance de ciné pour le finir. C'est un gros volume mais on ne voit pas les pages défiler. L'écriture n'est pas exceptionnelle mais fluide et discrète. On s'attache vite aux personnages principaux, malgré leurs noms improbables. Pinckney, Lizzie, Shad, Lucy, l'incomparable tante Julia. On s'émeut de leur destin, parfois tragique. Certes, il peut s'avérer prévisible lorsque les fils de l'intrigue sont un peu gros. Mais qu'importe. Leur portrait est finement dessiné, avec leurs forces et leurs failles, parfois en creux.
La 4ème de couv' est trompeuse. Elle fait penser que Lizzie est le personnage central. Ce n'est pas le cas. Le personnage principal c'est Charleston, ville flamboyante et digne, qui subit tous les outrages sans jamais perdre sa fierté. Ainsi sont ses habitants. D'autre part, c'est d'abord Pinckney le héros, puis Lizzie mais au bout de plusieurs centaines de pages. Le premier est un homme plein de principes, très droit, qui respecte les conventions sociales et le code de l'honneur. Il devrait être ennuyeux mais non, parce qu'il est aussi généreux et bon. La seconde est vive, coquette, autoritaire mais aussi respectueuse de l'étiquette.
Le roman traite bien sûr de la famille, d'amitié, de loyauté et d'amour mais aussi en creux de la guerre de Sécession du point de vue des Sudistes, de la condition des esclaves libérés, de celle des anciens combattants (qui conserve une incroyable actualité), de la pauvreté, de la vie dans une plantation, de la construction d'une entreprise.  
En bref, une belle fresque sur le Sud américain dont je lirai bientôt la suite avec plaisir.

8/10

vendredi 15 janvier 2016

Hommage à Alan Rickman


Que cette année 2016 commence tristement pour le monde des artistes !

Michel Delpech, David Bowie et maintenant Alan Rickman. 

Avec les acteurs et les actrices, j'ai mes têtes, je le reconnais. Mais Alan Rickman c'était différent. Le meilleur acteur de sa génération, si ce n'est le meilleur acteur tout court. Une immense palette de jeu, un charisme dingue, un certain sens de l'auto-dérision, une voix à faire se pâmes toutes les demoiselles. Dont j'étais.

Je l'ai découvert quand le premier Harry Potter est sorti. Comme je l'ai vu en V.O, j'ai pu pleinement profiter de tout son talent. J'ai fait une petite recherche et je me suis aperçu que je l'avais déjà vu et adoré dans Die Hard et Robin des bois. Comme le -Dieu merci- bien vivant Gary Oldman, il avait cette capacité de faire exister son personnage au-delà de sa propre personne. Ensuite, j'ai vu d'autres films dans lesquels il jouait. Pas tous parce que certains sont méconnus en France mais un bon paquet quand même.

Là où je l'ai sans doute le plus aimé, c'est dans Raison et Sentiments. Il incarne, malgré ses années de plus, à la perfection le merveilleux colonel Brandon, personnage que j'adore dans le roman. Il lui donne son charme mais aussi sa subtilité. Le moindre de ses sourires est éblouissant.
Il y a aussi Love Actually et Snow cake, deux films très différents dans lesquels il est extraordinaire. Le premier en mari presque volage, excédé devant l'emballeur de papier cadeau, hilarant en donneur de conseils amoureux à sa collaboratrice. Le second en homme paumé qui se reconstruit en aidant une personne pour le moins spéciale. J'adore quand il invente des mots. 
Dans Harry Potter, il permet à Rogue de déployer toute son ampleur et le rend attachant. Et drôle.
Il y a aussi Dogma, Galaxy Quest, Le parfum, Sweeney Todd, Gambit , La promesse, Les jardins du roi...
Et Truly madly deeply, que je veux voir depuis des années.

Je n'ai jamais eu la chance de le voir jouer au théâtre mais je sais qu'il y a largement fait ses preuves, de même que dans la mise en scène et la réalisation.

A titre personnel, certains de ses amis ont écrit hier combien ils l'aimaient. Ils ont parlé de son amitié, de sa loyauté, de son humour, de son talent, de son intransigeance professionnelle. Je crois qu'il m'aurait plus en tant qu'être humain et ça me peine doublement.

Ces quelques phrases insuffisantes pour dire combien j'admire ce grand acteur et combien je suis triste aujourd'hui.  

lundi 11 janvier 2016

Palmarès des Golden globes 2016

Comme toujours, je n'ai pas vu la plupart des films, donc peu de commentaires.

Cinéma

Meilleur film dramatique
The Revenant (ça ne me tente pas du tout du tout)
Carol
Mad Max: Fury Road (dommage, c'était vraiment un bon film)
Room
Spotlight

Meilleur film musical ou comédie
Seul sur Mars (The Martian) (c'était drôle mais à ce point ?, d'un autre côté, que choisir d'autre ?)
The Big Short : Le Casse du siècle
Joy
Spy
Crazy Amy (Trainwreck)

Meilleur réalisateur
Alejandro González Iñárritu pour The Revenant
Todd Haynes pour Carol
Tom McCarthy pour Spotlight
George Miller pour Mad Max: Fury Road
Ridley Scott pour Seul sur Mars (The Martian)

Meilleur acteur dans un film dramatique
Leonardo DiCaprio pour le rôle de Hugh Glass du Pont dans The Revenant
Bryan Cranston pour le rôle de Dalton Trumbo dans Trumbo
Michael Fassbender pour le rôle de Steve Jobs dans Steve Jobs
Eddie Redmayne pour le rôle de Lili Elbe / Einar Wegener dans The Danish Girl
Will Smith pour le rôle du Dr Bennet Omalu dans Seul contre tous (Concussion)

Meilleure actrice dans un film dramatique
Brie Larson pour le rôle de Ma dans Room
Cate Blanchett pour le rôle de Carol Aird dans Carol
Rooney Mara pour le rôle de Therese Belivet dans Carol
Saoirse Ronan pour le rôle de Eilis Lacey dans Brooklyn
Alicia Vikander pour le rôle de Gerda Wegener dans The Danish Girl

Meilleur acteur dans un film musical ou une comédie
Matt Damon pour le rôle de Mark Watney dans Seul sur Mars (The Martian) (C'est vrai que c'est une performance)
Christian Bale pour le rôle de Michael Burry dans The Big Short : Le Casse du siècle
Steve Carell pour le rôle de Mark Baum dans The Big Short : Le Casse du siècle
Al Pacino pour le rôle de Danny Collins dans Danny Collins
Mark Ruffalo pour le rôle de Cameron Stuart dans Daddy Cool (Infinitely Polar Bear)

Meilleure actrice dans un film musical ou une comédie
Jennifer Lawrence pour le rôle de Joy Mangano dans Joy (ça devient une habitude, non ?)
Melissa McCarthy pour le rôle de Susan Cooper dans Spy
Amy Schumer pour le rôle de Amy Townsend dans Crazy Amy (Trainwreck)
Maggie Smith pour le rôle de Miss Mary Shepherd / Margaret Fairchild dans The Lady in the Van
Lily Tomlin pour le rôle de Elle Reid dans Grandma

Meilleur acteur dans un second rôle
Sylvester Stallone pour le rôle de Rocky Balboa dans Creed : L'Héritage de Rocky Balboa (Creed)
Paul Dano pour le rôle de Brian Wilson jeune dans Love and Mercy
Idris Elba pour le rôle du Commandant dans Beasts of No Nation
Mark Rylance pour le rôle de Rudolf Abel dans Le Pont des espions (Bridge of Spies)
Michael Shannon pour le rôle de Rick Carver dans 99 Homes

Meilleure actrice dans un second rôle
Kate Winslet pour le rôle de Joanna Hoffman dans Steve Jobs
Jane Fonda pour le rôle de Brenda Morel dans Youth
Jennifer Jason Leigh pour le rôle de Daisy Domergue dans Les Huit Salopards (The Hateful Eight)
Helen Mirren pour le rôle de Hedda Hopper dans Trumbo
Alicia Vikander pour le rôle d'Ava dans Ex Machina

Meilleur scénario
Steve Jobs – Aaron Sorkin
Room – Emma Donoghue
Spotlight – Tom McCarthy et Josh Singer
The Big Short : Le Casse du siècle (The Big Short) – Adam McKay et Charles Randolph
Les Huit Salopards (The Hateful Eight) – Quentin Tarantino

Meilleure chanson originale
Writing's on the Wall interprétée par Sam Smith – 007 Spectre (Spectre) (Pas aussi bonne que Skyfall mais une bonne chanson quand même)
Love Me like You Do interprétée par Ellie Goulding – Fifty Shades of Grey
One Kind of Love interprétée par Brian Wilson – Love and Mercy
See You Again interprétée par Wiz Khalifa et Charlie Puth – Fast and Furious 7 (Furious 7)
Simple Song #3 interprétée par Sumi Jo – Youth

Meilleure musique de film
Les Huit Salopards (The Hateful Eight) – Ennio Morricone
Carol – Carter Burwell
The Danish Girl – Alexandre Desplat
Steve Jobs – Daniel Pemberton
The Revenant – Ryūichi Sakamoto

Meilleur film en langue étrangère
Le Fils de Saul (Saul fia) (en hongrois)
Le Tout Nouveau Testament (en français)
El Club Chili (en espagnol)
The Fencer (Miekkailija) (en finlandais)
Mustang (en turc)
Meilleur film d'animation
Vice-versa (Inside Out)
Anomalisa
Le Voyage d'Arlo (The Good Dinosaur)
Snoopy et les Peanuts (The Peanuts Movie)
Shaun le mouton, le film (Shaun the Sheep Movie)

Télévision

Meilleure série dramatique
Mr. Robot Empire
Game of Thrones
Narcos
Outlander
Meilleure série musicale ou comique
Mozart in the Jungle
Casual
Orange Is the New Black
Silicon Valley
Transparent
Veep

Meilleure mini-série ou meilleur téléfilm
Wolf Hall
American Crime
American Horror Story: Hotel
Fargo
Flesh and Bone

Meilleur acteur dans une série dramatique
Jon Hamm pour le rôle de Don Draper dans Mad Men
Rami Malek pour le rôle de Elliot Alderson dans Mr. Robot
Wagner Moura pour le rôle de Pablo Escobar dans Narcos
Bob Odenkirk pour le rôle de Jimmy McGill dans Better Call Saul
Liev Schreiber pour le rôle de Raymond Donovan dans Ray Donovan

Meilleure actrice dans une série dramatique
Taraji P. Henson pour le rôle de Loretha Cookie Lyon dans Empire
Caitriona Balfe pour le rôle de Claire Fraser dans Outlander
Viola Davis pour le rôle d'Annalise Keating dans How to Get Away with Murder
Eva Green pour le rôle de Vanessa Ives dans Penny Dreadful
Robin Wright pour le rôle de Claire Underwood dans House of Cards

Meilleur acteur dans une série musicale ou comique
Gael García Bernal pour le rôle de Rodrigo de Souza dans Mozart in the Jungle
Aziz Ansari pour le rôle de Dev dans Master of None
Rob Lowe pour le rôle de Dean Sanderson, Jr. dans The Grinder
Patrick Stewart pour le rôle de Walter Blunt dans Blunt Talk
Jeffrey Tambor pour le rôle de Maura Pfefferman dans Transparent

Meilleure actrice dans une série musicale ou comique
Rachel Bloom pour le rôle de Rebecca Bunch dans Crazy Ex-Girlfriend
Jamie Lee Curtis pour le rôle de la Doyenne Cathy Munsch dans Scream Queens
Julia Louis-Dreyfus pour le rôle de Selina Meyer dans Veep
Gina Rodriguez pour le rôle de Jane Villanueva dans Jane the Virgin
Lily Tomlin pour le rôle de Frankie Bergstein dans Grace et Frankie

Meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm
Oscar Isaac pour le rôle de Nick Wasicsko dans Show Me a Hero
Idris Elba pour le rôle de John Luther dans Luther
David Oyelowo pour le rôle de Peter Snowden dans Nightingale
Mark Rylance pour le rôle de Thomas Cromwell dans Wolf Hall
Patrick Wilson pour le rôle de Lou Solverson dans Fargo

Meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm
Lady Gaga pour le rôle de la Comtesse Elizabeth dans American Horror Story: Hotel
Sarah Hay pour le rôle de Claire Robbins dans Flesh and Bone
Felicity Huffman pour le rôle de Barb Hanlon dans American Crime
Queen Latifah pour le rôle de Bessie Smith dans Bessie
Kirsten Dunst pour le rôle de Peggy Blomquist dans Fargo

Meilleur acteur dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm
Christian Slater pour le rôle d'Edward Alderson dans Mr. Robot
Alan Cumming pour le rôle d'Eli Gold dans The Good Wife
Damian Lewis pour le rôle d'Henri VIII dans Wolf Hall
Ben Mendelsohn pour le rôle de Danny Rayburn dans Bloodline
Tobias Menzies pour le rôle de Jack Randall dans Outlander

Meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm
Maura Tierney pour le rôle d'Helen Solloway dans The Affair
Uzo Aduba pour le rôle de Suzanne Warren / Crazy Eyes dans Orange Is the New Black
Joanne Froggatt pour le rôle d'Anna Bates dans Downton Abbey
Regina King pour le rôle d'Aliyah Shadeed dans American Crime
Judith Light pour le rôle de Shelly Pfefferman dans Transparent

Récompenses spéciales

Cecil B. DeMille Award
Denzel Washington pour sa carrière

Miss Golden Globe
Corinne Foxx

Grands gagnants :

3 sur 4 : The Revenant
2 sur 4 : Steve Jobs
2 sur 3 : Seul sur Mars
2 sur 3 : Mr. Robot
2 sur 2 : Mozart in the Jungle

Les grands perdants :

0 sur 5 : Carol
Le film est-il surestimé ? Réponse quand je l'aurai vu ce week-end.
0 sur 4 : The Big Short