jeudi 31 mars 2016

Snow cake

En plein hiver, à Wawa dans l'Ontario, Alex, un quinquagénaire britannique plutôt introverti, frappe à la porte de Linda, une femme autiste. Il vient d'avoir un accident de voiture avec Vivienne, la fille unique de Linda, qu'il avait prise en stop. Tourmenté par un terrible sentiment de culpabilité, Alex accepte de s'installer chez Linda et de partager quatre jours de son univers étrange et fantasque.
Une pure merveille ! J'ai adoré ! Je l'ai vu deux fois au cinéma et j'ai bassiné tout le monde avec ! Je l'ai acheté en DVD alors qu'il n'existe qu'en anglais sous-titré (heureusement que j'adore la voix d'Alan Rickman). Les acteurs sont sensationnels et l'histoire émouvante et tendre. Le brillantissime Alan Rickman se montre expressif et génial comme d'habitude. Il rend Alex très attachant, de même que l'excellente et, en l'occurrence, exubérante Sigourney Weaver avec Linda, qui aurait pu être agaçante avec ses manies. Carie-Anne Moss est délicieuse en voisine mystérieuse. Tous les trois offrent une composition pleine de justesse et de sobriété. Le film est plein de scènes cocasses et poétiques, de dialogues absurdes et hilarants mais aussi réellement émouvants. Il propose une réflexion sur la culpabilité et la souffrance, sur l'espoir aussi. Cette rencontre entre deux solitudes est à la fois fantaisiste et sincère. Au final un film lumineux -et pas seulement parce que l'on se trouve au Canada en pleine hiver- drôle, émouvant... Je me répète mais vraiment : un bijou du septième art. Un de mes films favoris.

10/10 au moins

lundi 28 mars 2016

PS : I love you

Revenons en 2008 pour un film tire-larmes que j'aime beaucoup malgré ses défauts.
Holly et Jerry forment un couple amoureux et heureux. A la suite de la mort soudaine de Jerry, Holly sombre dans une dépression. C'est alors qu'elle reçoit une lettre, la première d'une série de dix, rédigées par Jerry avant sa mort. Ces lettres, agencées tel un jeu de piste, lui donnent des instructions de choses à faire pour, à terme, tourner la page et enfin réapprendre à vivre.
Bon, je sais ce que l'on va me dire : film romantique sirupeux et sentimentaliste. Oui, tout à fait, c'est vrai, et alors ? La première fois que je l'ai vu, j'ai pleuré pendant les deux tiers de la séance. Et quand je l'ai revu à la télévision, ça n'était pas beaucoup mieux. Pourquoi fonctionne-t-il si bien ? D'une part, les acteurs sont géniaux : Hilary Swank est lumineuse, on pleure avec elle -bon ok surtout moi- on rit avec elle, Gerard Butler est plus sexy que jamais et très présent malgré sa mort dans les premières minutes du film. Jeffrey Dean Morgan, très sexy lui aussi, symbolise le renouveau. J'ai eu le plaisir de retrouver James Marsters dans un second rôle charmant et en brun (là ça ne vous dit rien mais je dis Spike de Buffy je suis sûre que cela va vous revenir). D'autre part, parce que c'est une bonne adaptation d'un joli roman porteur d'espoir. La B.O donne du peps à l'ensemble. C'est beau, c'est triste, c'est drôle aussi et pas si sirupeux que cela, enfin pas totalement. Bref, une belle guimauve pour amateurs.

8/10


dimanche 27 mars 2016

Batman vs Superman : l'aube de la justice

Craignant que Superman n'abuse de sa toute-puissance, le Chevalier noir décide de l'affronter : le monde a-t-il davantage besoin d'un super-héros aux pouvoirs sans limite ou d'un justicier à la force redoutable mais d'origine humaine ? Pendant ce temps-là, une terrible menace se profile à l'horizon…
Soyons clairs : je suis déçue. Le film a des qualités mais est affreusement long. Il met plus d'une heure à démarrer. Il aurait largement pu ne durer que 2h maximum. Quand enfin il commence, c'est trop tard, je ne suis pas dedans. Du coup, l'action a beau être plutôt bien réalisée, de même que les effets spéciaux vraiment réussis, on s'ennuie. Les personnages ne sont que moyennement attachants. La faute aux acteurs, je ne crois pas. J'avais peur concernant Ben Affleck en Batman mais finalement, il s'en sort bien. Henry Cavill a du charme. Jeremy Irons en Alfred, une fois la surprise passée, c'est une bonne idée, il apporte une touche d'élégance, de calme et d'ironie dans ce brouhaha. Jesse Eisenberg, en revanche, est un mauvais choix. J'avais l'impression de voir Zuckerberg s'agiter. Son Lex Luthor manque de charisme. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un défaut de jeu mais d'une mauvaise direction et de mauvais choix de costumes et de coupe. Amy Adams et Gal Gadot sont ravissantes et jouent bien mais leurs personnages ont peu de scènes vraiment intéressantes. L'autre problème, c'est la trop longue confrontation style "non c'est moi qui suit le mieux placé pour répandre le bien sur Terre". Les deux super-héros sont tellement occupés à se regarder le nombril qu'ils ne voient rien autour. C'est lassant et frustrant d'autant que le film a un côté pompeux pseudo philosophique assez lourd. Quant à Doomsday, je ne sais pas trop ce qu'il vient faire là. Pourtant, ce n'est pas un naufrage total, notamment parce qu'il explore le monde actuel et ses terreurs profondes. J'attends la suite de la redécouverte du monde DC Comics, j'y crois.

5/10


 

















PS : On est chez Warner, inutile d'espérer une scène post-générique. La promesse des suites est insérée directement dans le film.