mercredi 10 août 2016

Bad moms

Amy semble avoir une vie parfaite mais se met tellement la pression pour être au top sur tous les fronts qu’elle est sur le point de craquer. Au bout du rouleau, elle trouve comme alliées deux autres mères épuisées elles aussi par le stress des règles imposées par Gwendolyn, la toute puissante présidente des parents d’élèves. Ces trois nouvelles meilleures amies se lancent dans une folle virée en quête de fun et de détente, loin de leurs responsabilités conventionnelles de mères de famille.
On ne s'attend pas à un film intellectuel, ça tombe bien , ça n'en est pas un. C'est l'histoire toute bête d'une mère qui a oublié qu'elle est aussi femme et qui s'est imposé tant d'objectifs, tant de règles qu'elle finit par craquer complètement. Comme pas mal de femmes en fait, en plus jolie, et en plus barrée. Mila Kunis, Kathryn Hahn et Kristen Bell, unies par une belle complicité, sont parfaites en femme en crise. Christina Applegate et Jada Pinkett Smith sont des pestes qu'on adore détester. Les hommes sont assez absents, pères et maris démissionnaires, autorités émasculées par la gorgone, à l'exception de l'homme idéal, bien sûr. Rien de toutes leurs péripéties n'est crédible mais c'est extrêmement drôle. Les dialogues, marrants, sont plutôt crus mais après tout pourquoi pas ? D'autant que si le scénario est prévisible, il bénéficie d'un rythme efficace. Je regrette cependant que les réalisateurs aient abusé de l'effet de ralenti, inutile. Au final, le film, en plus d'être divertissant, a le mérite de déculpabiliser les mères et par extension toutes les femmes : la perfection est un mythe. Être une mère correcte, c'est déjà pas mal, d'ailleurs, la scène de générique est à ce titre très mignonne. Et je me suis bien marrée.

7/10


lundi 8 août 2016

Mes stars et moi

Fin 2008 est sortie une bonne comédie française (si, si, je vous assure).

Robert, passionné de cinéma, est fou de trois actrices : l'élégante Solange Duvivier, la sensuelle Isabelle Serenna, la rafraîchissante Violette Duval. Il profite de son emploi d'agent d'entretien dans les locaux de leur agent artistique pour interférer dans leur vie. Lorsqu'elles se retrouvent dans le même film et entre deux répliques acides entre Solange et Isabelle sous le regard éberlué de Violette, elles comprennent qu'elles ont le même problème avec la même personne et décident de se venger... en s'amusant un peu.
Merad est très touchant, attachant en fan pathétique éperdument amoureux de sa femme. Deneuve est exactement comme d'habitude, très sophistiquée et élégante en actrice ayant ras le bol de son assistant surprotecteur et de sa vie trop réglée ; Béart est toujours aussi belle (une bombe nucléaire comme dit l'un des personnages), pleine de vie, surtout lorsqu'elle se lance dans une diatribe sur le bonheur amoureux ("il a la tête aussi creuse que son ballon de rugby!") ; Bernier est pétillante et toute douce en jeune débutante admirative de ses aînées. Et pour finir, il y a JR, le chat persan de Robert qui fait une dépression depuis que sa femme et sa fille sont parties et qui, cependant, selon son maître, ne peut pas se libérer pour aller chez le psychiatre (à prononcer avec le CH) et boit du whisky. Le rendu est très drôle, parfois hilarant grâce aux répliques et au talent des comédiens. Pourquoi n'est-ce pas parfait ? On ne boude pas notre plaisir mais un film aurait gagné à être moins lisse, moins gentil, bref, encore plus vachard. Un peu plus de rythme n'aurait pas nui non plus. Oui, c'est cliché et un peu trop facile mais c'est délicieusement sucré.

8,5/10