jeudi 15 décembre 2016

Manchester by the sea

Après le décès soudain de son frère Joe, Lee est désigné comme le tuteur de son neveu Patrick. Il se retrouve confronté à un passé tragique qui l’a séparé de sa femme Randi et de la communauté où il est né et a grandi.
L'affiche promet pour ainsi dire un grand mélo. Et en effet, c'est bouleversant. Tant l'histoire de cette famille que le jeu des acteurs bouleversent le spectateur. Ici, l'émotion est sincère, pas fabriquée abruptement. Rien de larmoyant ici, et même quelques scènes plutôt drôles. Casey Affleck, aussi sobre qu'explosif, est bouleversant en homme brisé qui ne cesse de se punir tout en faisant de son mieux pour aider son neveu. Lucas Hedges campe avec délicatesse un adolescent plein de vie qui se sent rejeté. Michelle Williams est peu présente mais pour un rôle fort et émouvant. Kyle Chandler, discret, amène une présence rassurante. Dans les décors et la lumière sublimes du Nord des Etats-Unis habillés par une belle B.O, on suit des fragments de vie, des moments importants comme des moments futiles. Le film aurait pu ne compter que deux heures mais je ne me suis pas ennuyée car la construction en flash-backs est intelligente. Il évoque avec finesse et justesse le deuil et la reconstruction mais aussi l'adolescence et la famille, celle que l'on a et celle que l'on choisit.

9/10

dimanche 11 décembre 2016

Papa ou maman 2

Deux ans ont passé depuis leur séparation ratée, les Leroy semblent parfaitement réussir leur divorce. Mais l'apparition de deux nouveaux amoureux dans la vie de Vincent et de Florence va mettre le feu aux poudres.
Si la surprise n'existe plus (de toute façon avec les bandes annonces actuelles...), le deuxième volet réussit là où le premier m'avait un peu déçue. Plus barré, plus incisif, culminant dans une scène de délire total, il est vraiment très drôle. Il démarre tout de suite avec échanges de piques vachardes à souhait et des situations cocasses. Le petit côté malsain du premier a disparu et c'est tant mieux mais ce sera un miracle si la petite dernière survit jusqu'à son dixième anniversaire ! Les gamins sont moins pénibles mais toujours aussi mal élevés. D'ailleurs les ex Leroy sont des parents toujours aussi indignes (pauvre Charlotte). Enlevé, cet opus propose en filigrane une petite critique de la garde alternée et des ex qui restent amis. Marina Foïs et Laurent Lafitte s'en donnent à cœur joie et c'est particulièrement réjouissant. Sarah Giraudeau et Jonathan Cohen, nouveaux compagnons particulièrement compréhensifs, offrent un contre-point de normalité au milieu de cette famille particulièrement dysfonctionnelle. Quoique toujours aussi peu crédible, le film est moins prévisible que le premier, bien que la première partie soit la plus réussie.

7/10