dimanche 9 juillet 2017

K.O

Antoine Leconte est un homme de pouvoir arrogant et dominateur, tant dans son milieu professionnel que dans sa vie privée. Au terme d’une journée particulière oppressante, il est plongé dans le coma. À son réveil, plus rien n’est comme avant : Rêve ou réalité ? Complot ? Cauchemar ? Il est K.O. 
Ça partait bien : une intrigue paranoïaque, de bons acteurs, et puis patatras ! Très vite, le rythme en dents de scie et les péripéties répétitives fatiguent. Le scénario tourne en rond et clôt le film de façon aberrante. Tout ça pour ça ? Mais dans ce cas quel était le message ? Quel est l'intérêt ? Si ce son est le point final du film, celui-ci est une arnaque. Ça se veut un thriller manipulateur et mystérieux mais ça ne fonctionne pas. Parce qu'on s'ennuie un peu à force de ne pas progresser dans l'intrigue fil rouge. Parce que cette fin abominable remet tout le reste en question de façon très négative. Ne reste que l'excellent casting, le charismatique Laurent Lafitte en tête, excellent en connard arrogant comme en pauvre type paumé, complètement à la masse. Pio Marmaï joue très bien les types insupportables, le sale type misogyne qui se croit arrivé dont les dents rayent le parquet -je ne suis pas sûre que dans son cas, ce soit un compliment. Chiara Mastroianni amène un peu de sensibilité et d'élégance dans cet univers impitoyable de la télé. C'est le deuxième bon point du film : la peinture critique de ce petit milieu télévisuel. Insuffisant, potentiel gâché.

3/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire