samedi 28 janvier 2017

Il a déjà tes yeux

Paul et Sali reçoivent enfin l'appel qu'ils attendent depuis si longtemps : leur dossier d'adoption est approuvé. Il est adorable, il a 6 mois, il s'appelle Benjamin. Il est blond aux yeux bleus. Eux… sont noirs !
C'est une petite comédie sympathique sur le respect de la différence et la famille. Aïssa Maïga et Lucien Jean-Baptiste forment un couple charmant et attachant, débordant d'amour. Ils sont entourés par une meilleure amie avocate pas maternelle pour un sou (scène hilarante de la couche), un meilleur ami gaffeur, fumeur de joint, un peu toqué (Vincent Elbaz, surprenant), la mère de Sali, hystérique et parfois un brin agaçante. Face à eux, une assistante sociale de l'ASE particulièrement suspicieuse : Zabou Breitman plus pincée que jamais. Le scénario n'est pas bien épais mais plaisant, même si la fin qui vire au burlesque total n'est pas à la hauteur du reste. Il aurait pu être plus incisif : moins de bons sentiments, plus de folie, de méchanceté. Il est surtout bourré d'énergie, très drôle et très tendre envers ses personnages. On s'amuse beaucoup.

6,5/10

vendredi 27 janvier 2017

La la land

A Hollywood, Mia, une actrice en devenir, sert des cafés entre deux auditions catastrophiques. Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux. Le destin réunit ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations et aux déceptions de la vie d’Hollywood ?
 Quelle déception ! Avec des critiques si dithyrambiques, je m'attendais à un chef d'œuvre. Je me suis trouvée face à une comédie musicale surfaite. Cela dit, le film n'est pas complètement raté. Cependant, presque chaque bon point est immédiatement contrebalancé par une atténuation au mieux, un mauvais point au pire. Dès la première scène : chantons dans les embouteillages, je me suis demandée ce que je faisais là. Et ce n'est malheureusement pas la seule scène WTF -ou, mais bon sang qu'est-ce que c'est que ce binz ? qu'est-ce qui leur a pris ?-. D'ailleurs, le démarrage est laborieux. Les décors sont superbes, les vues de Los Angeles à tomber. La photographie, soignée, esthétisante, donne parfois un côté un peu baroque-toc à l'image. Le film repose complètement sur son duo d'acteurs. Ryan Gosling, toujours aussi séduisant, réveille la midinette en nous -bon ok, en moi- et déploie son charme. Emma Stone est toute mignonne. Ils jouent bien mais je les ai déjà vu mieux jouer. Ils ne donnent pas leur meilleur jeu, la faute sans doute à la direction d'acteurs qui les poussent à une certaine surenchère.
Le scénario, pour sympathique et romantique qu'il soit, n'est guère original. Les rêves hollywoodiens, les désillusions et les sacrifices qui vont avec, ce sont des sujets qui ont déjà été traités et le film n'apportent pas de nouveau point de vue. La musique est la plus grande réussite du film. Le jazz, mis à l'honneur, résonne dans tout le film, lui donnant de l'énergie. Les paroles apparaissent parfois un peu mièvres mais les compositions sont toutes réussies. Les parties de pure comédie musicale peuvent manquer de naturel, heureusement, finalement, il n'y en a pas tant que ça et aucune ne reste en mémoire. Les chorégraphies, inégalement interprétées, sont très classiques. Alors oui, c'est une bel hommage à l'âge d'or de la comédie musicale, d'ailleurs le film est assez atemporel. Pour finir, la fin, justement, m'a laissée sur ma faim. Je ne me suis pas ennuyée mais sans le charme des acteurs, je ne n'aurais peut-être pas réussi à maintenir mon attention d'autant que l'émotion ne passe pas du tout. Divertissant mais largement surévalué. C'est clair, je suis passée à côté.

5/10

mercredi 25 janvier 2017

Tous en scène

Buster Moon, un koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre mais aujourd’hui tombé en désuétude, est un éternel optimiste. Pour redorer son blason tout en évitant la saisie de son théâtre, il organise une compétition de chant.
Voilà un dessin animé ingénieux et bourré d'optimisme. Et de bonne musique. Porté par des personnages hauts en couleur et attachants, de la souris magouilleuse à l'éléphante timide en passant par une truie débordée, un gorille délinquant malgré lui, un lézard vieillissant et borgne, un porc-épic ado et punk et un cochon extraverti. Le côté film choral empêche d'approfondir leurs caractères. Le scénario, bien construit quoique foisonnant, s'avère rythmé et plein d'humour. L'animation, colorée et soignée, est très chouette : le koala est duveteux à souhait, le porc-épic particulièrement piquant. J'ai adoré l'inventivité dont fait preuve Rosita. Bien que prévisible, le film, dynamique emporte le spectateur dans un tourbillon musical dès plus enthousiasmant et même émouvant à quelques occasions. Le final est particulièrement réussi. Attendrissant et fun. Piggy power !

8,5/10


lundi 23 janvier 2017

Vilaine

Mélanie est une fille trop gentille. Trop gentille. Sa mère, son patron, ses copines, sa voisine et même le chien de sa voisine le savent... et en profitent. Un jour, suite à une ultime humiliation, Mélanie décide de changer. Désormais elle va se venger de tout ceux qui lui ont pourri la vie.
Jubilatoire ! Hilarant ! C'est une fable qui raconte l'étrange et drôle histoire de Mélanie, une très, très, très gentille fille : elle sort le chien paresseux et incontinent de sa voisine, fait le ménage de sa mère hypocondriaque et égoïste (Chantal Lauby, très bien), est serveuse-pompiste-caissière dans un resto-route de M. Martinez (PEF très drôle avec sa perruque et son accent)... Et ses copines : trois garces finies (Frédérique Bel, Joséphine de Meaux et Alice Pol, excellentes). Dès les premières scènes, on rêve de la voir envoyer ch*** tout ce petit monde. Marilou Berry est vraiment drôle, pleine d'énergie. La musique porte le film qui est plein de références cinématographiques géniales (la nuit des morts-vivants, Forrest Gump...). Les vannes sont parfois "bas du front", oui mais si on accepte de se laisser aller, c'est tellement fun. C'est méchant et c'est tant mieux. Petit bémol : la fin est un peu bâclée, trop mièvre. Irrévérencieux, le film aurait pu être plus méchant et le scénario moins caricatural. Quoique... pour une farce...
Soyons honnêtes : qu'est-ce qu'on aimerait pouvoir en faire autant !!! et être vilaine, mais alors vraiment vilaine !

8/10